NOV 30

JOURNÉE DE MOBILISATION / DAY OF ACTION

Voici les images et vidéos, ainsi que le communiqué de presse, de notre journée de mobilisation du 30 novembre 2021: 10’000 morts par jours, stop! Mobilisons-nous pour la levée de la propriété intellectuelle sur les vaccins, tests et traitements anti-Covid, maintenant! L’histoire nous regarde!

Here are the images and videos, as well as the press release, of our day of mobilization on November 30, 2021: 10’000 deaths per day, stop! Let’s mobilize for the lifting of intellectual property on vaccines, tests and anti-Covid treatments, now! History is watching us!

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

APARTHEID VACCINALE: 10’000 MORTS PAR JOUR
NE FERMEZ PAS LES FRONTIÈRES, LEVEZ LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE !

10’000 morts par jour! Alors que l’apartheid vaccinal accouche d’un nouveau variant, l’urgence n’est pas à la fermeture des frontières! Réunis le 30 novembre à Genève, en conférence de presse douze organisations de la société civile et cinq membres de parlements (suisses et européens) ont réclamé la levée de la propriété intellectuelle sur les vaccins, traitements, tests contre Covid-19.

« Des milliers de personnes meurent chaque jour, parce que les Etats européens et suisse refusent d’ébranler la sacro-sainte loi du profit contre la vie de millions de personnes. Les pays riches seront tenus pour responsables des dizaines de milliers de morts que leur politique provoque. L’histoire les regarde », c’est ainsi que Stefanie Prezioso, Conseillère nationale Ensemble à Gauche a ouvert la conférence de Presse. Marc Botenga, député européen, a parlé quant à lui de crime contre l’humanité.

Nos vies valent plus que leurs profits
C’est un win win pour les entreprises pharmaceutiques. Comme l’a très bien souligné Julie Ferrua, Union Syndicale Solidaires (France):  « Avec les brevets, nous payons deux fois les vaccins. Une première fois à travers le financement public de la recherche, une deuxième fois au moment de l’achat des doses à prix fort. » Les pharmas auraient-ils besoin des brevets pour investir dans la Recherche et développement ? Non répond Richard Hill, de l’Association for Proper Internet Governance, Suisse, « les vaccins Covid ont largement été financé par des fonds de recherche publics. En réalité, Big Pharma agit rationnellement dans le cadre du système capitaliste pour maximiser la valeur pour ses actionnaires, c’est-à-dire pour maximiser le prix des actions.»

Plus de 100 pays, de nombreux anciens chefs d’Etats et lauréats de prix Nobel, la communauté mondiale de la santé, des universitaires, des chercheurs, le Parlement européen, des membres du Congrès américain a tenu à souligner Deborah James de Our world is not for sale. « Elle n’est combattue que par quelques gouvernements de l’OMC qui agissent en tant que clients des grandes sociétés pharmaceutiques. » Un refus qui « menace, selon le Conseiller national socialiste Christian Dandrès, la santé de l’humanité toute entière ». « La levée des droits de propriété intellectuelle est pourtant dans l’intérêt général », a surenchéri Helmut Scholz, député européen bientôt suivi par le Président de l’Union syndicale suisse, Pierre Yves Maillard.

Un apartheid vaccinal
Les pays du Sud sont touchés de plein fouet par ce que Sangeeta Shashikant, de Third World Network, appelle « une obstruction mondiale de la part des pays riches, qui ont vacciné la majorité de leur population ». Et Fatima Hassan, Health Justice Initiative d’Afrique du Sud, a souligné qu’en tant que personne qui a grandi dans un pays d’apartheid, il s’agissait bien ici d’un apartheid vaccinal. Et pourtant, selon Frank Prouhet du Collectif Brevets sur les vaccins anti-covid stop requisition (France), « Public Citizen et les chercheurs du Kings College de Londres ont calculé qu’avec 9 milliards de dollars, on pouvait produire en un an de quoi vacciner 4,5 milliards de personnes, soit le nombre de personnes qui n’ont pas accès aux vaccins pour cause d’apartheid vaccinal ».  

Les pays du Sud sont en première ligne et avec eux  comme l’a à juste titre indiqué Baba Aye Public Services International (PSI), « les pauvres, les travailleurs, les communautés racisées. Il est difficile de procéder à la recherche des contacts dans les bidonvilles, dans les zones rurales éloignées ». Rudi Berli, secrétaire d’Uniterre, avec Via Campesina, a exigé « le droit à la santé publique et gratuite pour tous les peuples, cela comprend l’accès à la vaccination, mais aussi aux possibilités d’avoir recours aux méthodes de médecine préventive et aux traitements ». Rob Johnston International Transport Workers’ Federation (ITF), a lancé un appel « à agir maintenant pour permettre aux travailleurs du monde entier d’avoir accès aux traitements, vaccins et tests ».

Les brevets tuent
De son côté Nicolas Walder, député vert au parlement national et vice-président des verts suisses a répété que « La crise sanitaire est une conséquence directe de nos modes de production et de consommation. »
Enfin, Franco Cavalli de MediCuba, oncologue et ancien président de l’Union international contre le cancer, a tenu à souligner que la question de la propriété individuelle se pose aussi dans le cas d’autres maladies. « Je suis oncologue et ancien président de l’Union internationale contre le cancer. Nous avons la même situation avec le cancer qu’avec les vaccins Covid-19. Les nouveaux traitements sont inaccessibles aux patients du monde entier à cause des brevets. Des centaines de milliers de personnes meurent prématurément chaque année à cause des brevets ».

Une lutte globale
La lutte contre la Covid-19, mais également contre toutes les autres maladies et problèmes médicaux, doit être menée à l’échelle planétaire en suspendant les logiques de maximisation du profit. La production des moyens de prévention, des vaccins, des médicaments, etc., mais aussi la prise en charge des malades ne peut dépendre de leur solvabilité. Le contrôle public de la recherche, de l’industrie pharmaceutique et du secteur hospitalier, de même que le développement d’un service public de la santé de qualité et gratuit est donc plus que jamais indispensable.

 

PRESS RELEASE

VACCINE APARTHEID: 10,000 DEATHS PER DAY
DON’T CLOSE THE BORDERS, LIFT THE INTELLECTUAL PROPERTY!

10,000 deaths per day! While the vaccine apartheid has given birth to a new variant #Omicron, the urgency is not to close the borders! On November 30, twelve civil society organizations and five members of parliaments (Swiss and European) gathered in Geneva for a press conference to demand the lifting of intellectual property rights on vaccines, treatments and tests against Covid-19 by adopting the ‘TRIPS Waiver’ proposal being discussed at the World Trade Organization (WTO).

« Thousands of people die every day, because the European Union and Switzerland continue to prioritize the sacrosanct law of profit against the lives of millions of people. The rich countries will be held responsible for the tens of thousands of deaths that their policies are causing. The world is watching « , this is how Stefanie Prezioso, Member of the Swiss Parliament Ensemble à Gauche, opened the press conference. Marc Botenga, Member of the European Parliament, spoke about crime against humanity by delaying adoption of this critical Waiver.

Lives over profit
It is a win-win situation for the pharmaceutical companies. As Julie Ferrua, Union Syndicale Solidaires (France), pointed out: “With patents, we pay twice for vaccines. Once through public funding of research, and again when we buy the doses at high prices”. Do pharma really need patents to invest in research and development? No, says Richard Hill (Association for Proper Internet Governance (Switzerland):) « the Covid vaccines were largely funded through public investments. Big Pharma acts very much within the capitalist system to maximize shareholder value, that is, to maximize stock prices. »

“The ‘TRIPS Waiver’ is being supported by more than 100 countries, global health community, numerous former heads of state and Nobel laureates, academics, researchers, the EU parliament and, Members of the US Congress,” said Deborah James of Our world is not for sale.  » It is being opposed only by a few governments in the WTO who are acting as clients of Big Pharmaceutical corporations. An opposition that threatens the health of all humanity,” according to the Member of the Swiss Parliament Christian Dandrès (Socialist Party). The lifting of intellectual property rights is however in the general interest, said Helmut Scholz, Member of the European Parliament, soon followed by the President of the Swiss Trade Union, Pierre Yves Maillard. 

A vaccine apartheid
The countries of the South are hit hard as they face what Sangeeta Shashikant, Third World Network called  » global obstruction by rich countries « . And Fatima Hassan, Health Justice Initiative of South Africa, pointed out that as someone who grew up in an apartheid country, this is indeed vaccine apartheid. And yet, according to Frank Prouhet Collectif brevets sur les vaccins anti-covid. Stop Requisition (France), « Public Citizen and researchers from Kings College London have calculated that with 9 billion dollars, we could produce in one year enough to vaccinate 4.5 billion people, the number of people who do not have access to vaccines because of vaccine apartheid ». 

The countries of the South are on the front line and with them, as Baba Aye from Public Services International (PSI) rightly pointed out, “the poor, the workers, the racialized communities. It is difficult to conduct contact research in the slums, in remote rural areas ». Rudi Berli, secretary of Uniterre, together with Via Campesina, demanded the right to free public health for all people, which includes access to vaccination, but also to the possibility of using preventive medicine and treatment ». Rob Johnston International Transport Workers’ Federation (ITF), called for « action now to allow workers all over the world to have access to treatments, vaccines and tests.”

Patents kill
For his part, Nicolas Walder, green deputy in the national parliament and vice-president of the Swiss Greens repeated that « The current health crisis is a direct consequence of our production and consumption patterns. » Finally, Franco Cavalli of MediCuba, oncologist and former president of the International Union Against Cancer, was keen to point out that the question of individual ownership also arises in the case of other diseases. « I am an oncologist and former president of the International Union against Cancer. We have the same situation with cancer as with Covid-19 vaccines. The new treatments are unavailable to patients worldwide because of patents. Hundreds of thousands die prematurely every year because of patents. »

A global fight
The fight against Covid-19, but also against all other diseases and medical problems, must be waged on a global scale by suspending the logic of profit maximization. The production of means of prevention, vaccines, medicines, etc., but also the care of the sick cannot depend on their solvency. Public control of research, of the pharmaceutical industry and of the hospital sector, as well as the development of a quality and free public health service is therefore more than ever indispensable.

 

CONFÉRENCE DE PRESSE / PRESS CONFERENCE

 

IMAGES ET VIDÉOS

Ces images et vidéos sont libres de droits.
Crédits: ©teamreporters / Chris Heeney 

 

PICTURES AND VIDEOS

These images and videos are copyright free.
Credits: ©teamreporters / Chris Heeney

Vidéos qualité réduite

Vidéos haute qualité